Le cœur des louves

Boom boom. Boom boom. En écho au rythme des chapitres consacrés à Célia devenue Louve, mon cœur était tendu lors de la lecture de ce roman assez marquant.

Si j’ai eu du mal à rentrer dans ce roman, me mélangeant parfois dans les personnages et les époques à son début, à partir du deuxième quart du livre il m’était vraiment difficile de le lâcher. L’écriture est maîtrisée. Il y a une très grande force qui se dégage des personnages, de leurs histoires atypiques et difficiles, de cette liberté revendiquée par les femmes de différentes âges qui se réclament du monde sauvage, de la force des louves… car c’est leur seule façon de pouvoir vivre leur liberté. Les hommes sont eux souvent violents, fragiles, lâches souvent et dépassés.

La noirceur de ce livre est vraiment marquante : violence, inceste, sexualité sans amour, chasse à l’homme, meurtres, xénophobie, tromperies… l’humanité y est dépeinte sans fard. C’est une histoire qui nous montre aussi l’importance de la sororité, de la transmission et du dialogue. Une claque en littérature jeunesse que je conseillerais néanmoins à partir d’un public lycéen et non collégien.

Le coeur des louves. Stéphane Servant. Le Rouergue. 2013.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s